Roncq : Politique éducative de la Ville et patrimoine scolaire
Partager
Partager
14 Septembre
Politique éducative de la Ville et patrimoine scolaire
Politique éducative de la Ville et patrimoine scolaire
Thibault Tellier, Adjoint à l’Action éducative, nous explique la méthode qui conduit aujourd’hui à revisiter l’ensemble du patrimoine scolaire, à transformer les classes transplantées ou encore à adopter des règles de bon sens pour veiller à la sécurité dans les écoles. L’occasion d’évoquer la politique éducative de la Ville et le plan de patrimoine scolaire.

Roncq Mag’ : En 2020, à la fin de ce mandat, toutes les écoles roncquoises publiques ont ou auront été revisitées pour optimiser et moderniser les espaces et les locaux. Ce plan traduit une ambition forte au moment où la population roncquoise progresse et les effectifs scolaires s’infléchissent. Quelle est l’idée sous-jacente à ce plan de patrimoine scolaire et pour quelle politique éducative ?  
Thibault Tellier : « Un chiffre résume la forte ambition qui nous anime pour nos écoles : depuis l’année dernière, le budget de l’éducation est le 1er budget de la Ville. En 2014, l’idée a été de revisiter l’ensemble du patrimoine scolaire et de l’adapter aux normes démographiques. Le rôle des élus est de veiller aux conséquences des équilibres démographiques. Il s’avère qu’on constate une baisse du nombre d’élèves, d’où cette idée de revisiter l’ensemble de nos bâtiments scolaires.
L’objectif est de fixer les établissements scolaires sur un territoire. On a aujourd’hui un réseau scolaire très bien équilibré à Roncq pour qu’il y ait véritablement des écoles de quartier. Seconde idée : se garder des réserves pour l’avenir. Nous ne connaissons pas pour la décennie à venir l’état de la démographie locale. Nous sommes en capacité aujourd’hui d’augmenter  les capacités d’accueil des élèves en fonction de la démographie. Troisième élément : nous travaillons en étroite relation avec l’Inspecteur de l’Education Nationale de notre circonscription, cela nous permet d’harmoniser nos points de vue et nos objectifs respectifs ».
Roncq Mag’ : Au printemps 2017, vont être lancées les nouvelles classes transplantées pour les CM2. Comment se présenteront-elles et sur quels axes vont-elles se développer ?
Th.T. : « L’idée est que la Ville puisse définir une politique éducative en étroite concertation avec les représentants de l’Education Nationale. J’ai souhaité lancer l’an dernier à la demande de Vincent Ledoux, notre Député-Maire, une grande réflexion sur l’avenir des classes transplantées et nous avons décidé de les transformer. Dans un souci d’harmonisation à partir de mai 2017, l’ensemble des CM2 partira à Lou Riouclar - lieu déjà choisi jusqu’à maintenant - pour découvrir la vallée de l’Ubaye de façon plus approfondie. Nous avons fixé avec les enseignants des objectifs pour ces classes transplantées : le développement durable, la rencontre des acteurs locaux et une réflexion sur les migrations. La vallée de l’Ubaye est un haut lieu des migrations, c’est important dans le contexte national et international que les enfants puissent réfléchir à ces questions de transfert de populations. C’est une sorte de relecture du projet pédagogique que les enseignants pourront effectuer autour de ces classes transplantées ».
Roncq Mag’ : En ce qui concerne la sécurité dans les écoles, est-ce que la Ville a pris toutes les dispositions pour que cette année scolaire se déroule dans de bonnes conditions et dans la sérénité ? 
Th.T. : « Nous avons pris nos responsabilités. J’ai réuni avec Rodrigue Desmet, 1er Adoint à la Tranquillité publique, au Patrimoine et à la Coopération territoriale, les chefs d’établissements, les polices Nationale et Municipale, pour réaliser une analyse de nos écoles. Il ne faut pas tomber dans la psychose. C’est avant tout du bon sens et j’en appelle à la responsabilité de chacun d’entre nous, parents, enseignants, élèves pour prendre ou reprendre de bonnes habitudes. Cela va de la fermeture des portes d’établissements à d’autres mesures quotidiennes qui découlent des directives préfectorales. Cela va nous obliger à davantage de vigilance et à développer des réflexions plus globales. Nous réfléchirons ensemble, avec les parents d’élèves, à la redéfinition d’une démarche collective sur l’avenir des fêtes d’écoles pour évoluer sereinement comme nous l’avons toujours fait jusqu’à présent ».
Photo non disponible
DERNIERS ARTICLES
Tél. 03 20 25 64 25 - Fax 03 20 25 64 00
© Mairie de Roncq - 18, rue du docteur Galissot CS 30120 59436 RONCQ Cedex